SOFT VIEW : une plateforme dédiée à l’exploration échographique du sein

ADMINISTRATEUR

14 Février 2014

 

soft viewsldgfqlsjfq

Voilà le genre de nouvelles qui ne rajeunira pas les paléo-échographistes encore en activité ! La société Delphinus Medical Technologies propose le Soft View, un nouvel échographe spécifiquement dédié à l’exploration ultrasonore du sein et qui rappellera aux glorieux anciens l’Octoson, une machine Australienne qui connut son heure de gloire à la fin des années 70. Son principe de fonctionnement ne différait guère de celui de la machine que propose aujourd’hui Delphinus Medical Technology. Dans les deux cas, la patiente est placée en décubitus ventral afin d’immerger les structures à étudier dans de l’eau.

jsglskdjg

octoson

kjghlskg

Pour ceux qu’intéresse l’histoire de notre discipline, l’échographie en immersion avait déjà été vue sur un curieux engin nommé Somascope, développé par Howry, Bliss, Posakony et Cushman dans les années 50. On peut voir ci-dessous, Posakony lui-même, s’auto-examinant le rein. Ce collector fut publié dans Life Magazine en 1954.  On souhaite à Delphinus Medical Technologies de connaître une peu plus de succès pour sa machine que la société Ausonics avec son Octoson, une machine à vous glacer d’effroi tant elle était chère pour l’époque, et qui, pour cette raison, ne se vendit qu’à environ 250 exemplaires dans le monde (dont un à Paris…).

sj

somascope

kjsd

La machine Soft View, qui a été récemment certifiée FDA, opère par balayage automatisé à l’aide d’un capteur circulaire qui lui permet d’obtenir des coupes coronales sériées du sein. Plusieurs avantages à son actif : l’examen est non-opérateur dépendant. Il convient à tous types de seins. L’examen est très bref (environ 1 à 2 mn par sein), indolore, et d’une parfaite innocuité. Il pourra donc être répété autant de fois que nécessaire. Pour autant ce dispositif n’a pas l’ambition de remplacer la mammographie de dépistage. J. Bonan

kljsqf

 delphinus_sonde

Le capteur circulaire

kjsflksj

delphinus1

L’acquisition des coupes

ksjqs

comparaison_mri

jkfgqlkfj

dense_breast

ksdjlfg

suivi

kjglkgsl

Clear Guide One : un nouveau dispositif d’assistance aux actes échoguidés

ADMINISTRATEUR

10 Février 2014

vignette_echonews_infoClear Guide Medical, une société de Baltimore spécialisée dans le développement de systèmes d’échoguidage, propose deux nouveaux dispositifs très innovants : le Clear Guide One et le Clear Guide Edu. A l’image d’autres matériels, tel l’Axotrack que nous avons déjà présenté ici, le Clear Guide One permet d’afficher un trajet virtuel de l’aiguille de ponction superposé à l’image échographique, avant même l’insertion de l’aiguille. L’opérateur peut donc s’assurer, en toute sécurité, de l’adéquation entre le point de ponction et l’inclinaison de l’aiguille, puis suivre en temps réel la pointe de l’aiguille jusqu’à la zone cible, à mesure qu’il l’insère.
Le Clear Guide One présente le grand avantage de pouvoir être monté sur tous les types de sondes classiques, et d’utiliser les aiguilles usuelles et non pas de technologie propriétaire, avec à la clé de substantielles économies pour les centres effectuant ce type d’acte.
Le système se compose d’une tête de guidage qu’on installe facilement sur pratiquement tous types de sonde, et d’une unité centrale dont l’élément principal est un moniteur tactile de contrôle qui duplique l’image échographique de l’échographe. C’est sur cet écran que s’affiche le trajet virtuel de l’aiguille, depuis le point de ponction jusqu’à la zone cible préalablement désignée par l’opérateur. J. Bonan

jhgkjgkj

Clear-Guide-ONE

jgljk

Clear-Guide-ONE_demo

jkgjkgjkgl

Clear-Guide-ONE_demo 3

sdkljslkjsdf

klsjdhlskjf

Le Clear Guide EDU, est un système complet et ambulatoire de simulation d’actes échoguidés. Ce kit pédagogique, dédié à l’apprentissage et à l’entrainement des opérateurs, se compose d’une tête de guidage, montée sur une sonde spécifique reliée à l’unité centrale et au moniteur de visualisation. Totalement autonome, il peut être utilisé dans un simple bureau et non pas dans un local dédié, sans nécessiter d’immobiliser un échographe.

jhkjgjg

clear_guide_edu_2

jhkj

clear_guide_edu_3

jsd

La télé-échographie française à l’honneur

ADMINISTRATEUR

5 Juin 2013

vignette_echonews_infoCitant Moshe Vardi, un futurologue de l’université texane de Rice, Bruno Bonnell, le PDG de Robopolis, nous annonce dans un éditorial paru hier dans Les Echos, que d’ici à 2045, les robots pourraient bien être capables d’exécuter la grande majorité des tâches aujourd’hui dévolues aux hommes. Et de nous promettre, pourquoi pas, un monde sans travail humain. Que l’on se rassure donc, ce n’est pas demain que nous embarquerons vers ce paradis de l’oisiveté, dans ce qui ne pourrait bien n’être qu’un voyage au bout de l’ennui…
Il n’en demeure pas moins que la robotique a fait depuis quelques années une entrée remarquée en pratique médicale, en particulier dans les salles opératoires. En échographie, domaine qui nous concerne au premier chef, des projets fleurissent ici et là. Ainsi les salons de la santé et de l’autonomie qui se sont tenus à Paris du 28 au 30 mai, ont-ils été l’occasion pour Adéchotech de se voir récompensée du trophée de l’innovation 2013 dans la catégorie télémédecine. Cette société héxagonale, qu’anime notre collègue Eric Lefebvre, a conçu Melody, un dispositif de télé échographie. Arrivé aujourd’hui à maturité dans son développement technique, Melody commence à présent son déploiement commercial. Félicitations aux initiateurs de ce projet, et bon vent à Adéchotech ! Joseph Bonan

kj

df

sd

SonoSim, ou comment apprendre l’échographie sans quitter le bord de sa piscine…

ADMINISTRATEUR

25 Mai 2013

vignette_echonews_infoActe manuel au moins autant qu’intellectuel, l’échographie ne s’apprend qu’au prix de longues heures de pratique, auxquelles on ajoutera quelques litres de sueur, voire même, à l’occasion, deux ou trois larmes de sang… La manipulation de la sonde, la familiarisation avec cette imagerie de coupes si particulière, exige temps (beaucoup), et répétions (nombreuses) de gestes précis. Cette formation demande que soient réunies 3 conditions : disposer d’un patient coopératif, bénéficier de l’assistance d’un senior charitable qui accepte d’y consacrer du temps, et trouver une machine non utilisée. Des conditions hélas trop rarement réunies en un même lieu et au même instant : si l’enseignement théorique de l’échographie ne pose pas beaucoup de problèmes, il n’en va pas de même avec la formation pratique, que chacun s’accorde à trouver pour le moins, imparfaite…
Présentée par SonoSim, une société californienne, lors de la récente conférence de AIUM à New York en Avril 2013, la SonoSim Solution® Personal apporte une réponse très innovante aux problèmes que pose cette formation.
Le simulateur d’échographie proposé par SonoSim, est constitué d’un dispositif faisant office de sonde, et d’un applicatif installé sur un PC qu’il transforme en échographe virtuel. L’étudiant opère sur un patient virtuel représenté à l’écran, comme il le ferait avec un «vrai» patient. Les déplacements et inclinaisons de la sonde virtuelle sur le plan de travail sont très fidèlement reproduits sur le PC, et génèrent en temps réel les images échographiques correspondantes, exactement comme le ferait un échographe sur un patient «réel». La vidéo que l’on peut voir ci-dessous, montre ce remarquable dispositif en action.
SonoSim propose en outre des cours en ligne pour toutes sortes de spécialités d’organes, avec possibilité de s’évaluer à tout moment. Plus intéressant encore à nos yeux, un module optionnel permet à l’étudiant de faire et refaire virtuellement des échographies pathologiques, effectuées par des praticiens référents sur de “vrais” patients.
Où que l’on se trouve,  à l’hôpital, dans son cabinet, ou même au bord de sa piscine, et à la seule condition de disposer d’une place pour y poser son PC portable, chacun peut désormais envisager de parfaire sa formation pratique à l’exercice de l’échographie !  Comme on peut s’en douter, tout ceci a un prix…, lequel varie selon le nombre de fonctionnalités dont on souhaite disposer. Joseph Bonan

jj

jk

lq

kj

Clearvue 650 : un nouvel échographe Philips à vocation généraliste

ADMINISTRATEUR

11 Mai 2013

vignette_echonews_infoLa gamme Clearvue de Philips s’enrichit d’un nouveau modèle, Clearvue 650, venant compléter les modèles Clearvue 350 et Clearvue 550 déjà disponibles.
Machine à vocation généraliste, au design très soigné, le Clearvue 650 couvre tout le spectre des indications classiques, mais bénéficie en outre de quelques nouvelles fonctionnalités très orientées «obstétrique». A côté du mode STIC pour le cœur fœtal, un travail tout à fait particulier semble avoir été fait sur le 3D-4D. Pour autant qu’on puisse en juger sur les premiers clichés proposés par Philips (voir ci-dessous), l’imagerie 3D-4D semble, en effet, se situer à un niveau très proche de celui des machines les plus récentes de la gamme Voluson de G.E., la référence en ce domaine. l’Auto Face Reveal, technologie propriétaire Philips, est une assistance à l’étude de la face fœtale (voir ci-dessous) que devraient apprécier toutes celles et tous ceux qui, faute d’expérience, ne maîtriseraient qu’imparfaitement les fondamentaux du mode 3D-4D. Très compacte et facile à mobiliser, cet échographe bénéficie d’une ergonomie très étudiée, avec, par exemple, un moniteur de visualisation monté sur un bras articulé permettant de l’orienter dans toutes sortes de positions. Ce qui sera apprécié lorsque l’exigüité de la salle d’examen interdit de positionner l’échographe aussi bien que l’opérateur le souhaite. Première impression donc favorable pour cette machine, mais à confirmer à la lumière d’une iconographie infiniment plus conséquente. Joseph Bonan
ld

qs

qs

sd

gcc

khfkhgfh

khgfjhf

hgj

Sonosite adapte l’Axotrack® à son échographe M-Turbo

ADMINISTRATEUR

30 Mars 2013

vignette_echonews_infoLa société Sonosite, aujourd’hui propriété de FujiFilm, annonce que le dispositif Axotrack® est désormais disponible sur son échographe M-Turbo. Développé par Soma Access Systems, l’Axotrack® (auquel nous avions déjà, sur ce même site, consacré un post en Mai 2012) a été désigné par le magazine Popular Science comme l’une des innovations marquantes de l’année 2012. Cet astucieux dispositif d’assistance aux ponctions échoguidées utilise une sonde spécifique d’origine Terrason. Une série de capteurs étagés, situés à la fois sur la poignée de l’ Axotrack® et sur l’aiguille, permet d’afficher en temps réel et sur la totalité de son trajet, une représentation virtuelle de l’aiguille de ponction superposée à l’image échographique de la structure que l’on ponctionne. Il est aujourd’hui en cours d’adaptation à d’autres modèles d’échographes. Il est naturel que Sonosite, dont les machines sont très utilisées en médecine d’urgence, ait manifesté de l’ intérêt pour ce matériel. Joseph Bonan
lkjs

 
kq


q

jhgkjhkg

EyeOP1 : Un nouveau champ d’application pour les HIFU en ophtalmologie

ADMINISTRATEUR

12 Mars 2013

vignette_echonews_infoJeune startup lyonnaise née en 2008, EyeTechCare développe des dispositifs médicaux d’ophtalmologie utilisant les Ultrasons Focalisés de Haute Intensité (HIFU). EyeOP1, son premier produit, est destiné au traitement du glaucome. Avec ce dispositif très innovant, EyeTechCare ouvre une nouvelle discipline médicale aux applications thérapeutiques des HIFU. L’étude EyeMUST 1, réunissant une soixantaine de patients glaucomateux traités dans divers centres français, a permis à ce matériel de recevoir son marquage CE. Sa commercialisation en Europe a commencé en fin d’année 2012, et sa mise sur le marché européen sera progressivement  étendue en 2013 et 2014.
EyeTechCare annonce ce jour, avoir bouclé un troisième tour de table d’un montant de 10 millions d’euros. Ces fonds lui permettront de finaliser son étude EyeMUST 2 qui, initiée en 2012, réunira une cohorte de 120 patients dans une dizaine de centres internationaux. Les résultats de ce travail sont attendus pour 2014. La société pourra également financer ses premières démarches réglementaires en vue d’obtenir un agrément auprès de la FDA (Food and Drug Administration américaine). Joseph Bonan
kdl


Acuson Freestyle® : naissance du mouvement de libération de la sonde

ADMINISTRATEUR

3 Décembre 2012

vignette_echonews_infoPas un(e) seul(e) praticien(ne) d’échographie, du plus chevronné au débutant à peine dégrossi, ne retiendra ses cris de joie. Il n’est même pas exclu qu’en de lointaines contrées, d’aucuns aillent courir les rues en lâchant dans les airs de longues rafales de fusils d’assaut : le premier échographe sans câble a (enfin !) vu le jour ! L’Acuson Freestyle® dévoilé par Siemens au RSNA 2012, est la première machine dotée d’une sonde totalement libre, utilisant un protocole de transmission sans fil à haut débit entre le capteur et l’unité centrale de l’échographe. Une machine qui, à n’en pas douter,  marquera l’histoire de la discipline, tant elle va apporter de substantiels progrès d’ergonomie et de confort pour l’opérateur : Dante lui-même n’aurait pu dire les tourments quotidiennement endurés dans cet enfer des câbles, qu’il faut en permanence désembrouiller et laver frénétiquement sans jamais parvenir à ôter tout le gel qui s’y incruste ! Mais c’est surtout en terme de maniabilité que des progrès décisifs sont attendus : on le vérifiera très vite en échographie interventionnelle ou en per-opératoire, deux domaines auxquels sont apparemment destinés prioritairement cette machine.
Affichant sur un écran LCD 15 pouces, l’Acuson Frestyle® dispose d’ores et déjà d’une gamme de 3 sondes (dont une spécifiquement dédiée au vasculaire), sur lesquelles une zone tactile permet de piloter l’échographe à distance et de naviguer dans les menus. La sonde opère jusqu’à 3 mètres de l’unité centrale. On peut prévoir, sans grand risque d’être démenti, que ce mouvement connaîtra de rapides développements chez Siemens et ailleurs, et annonce ce que ce sera l’échographe de demain. Vive la sonde libre ! Viva la muerte (de los cables) ! Joseph Bonan

jsq

j

K

H

L’échographe Philips CX50 xMatrix : des fonctionnalités de niveau premium sur un portable haut de gamme

ADMINISTRATEUR

26 Octobre 2012

Ce post s’inscrit dans le cadre d’articles traitant de l’actualité des matériels d’échographie. Il a un caractère purement informatif. Il ne doit en aucun cas être tenu pour un article de nature Info-publicitaire. Nous ne sommes liés ni de près ni de loin, ni même de très loin, à AUCUN distributeur de matériel d’échographie.

Tous ceux qui croient en l’essor  d’une échographie nomade observent avec intérêt les rapides progrès des machines portables. Rappelons que la typologie de ces échographes, telle que nous l’avons jadis proposée, distingue grossièrement 3 types de machines :
1- Les échographes «palm size», des micro-machines dont les modèles les plus connus sont, entre autres, le Sonosite NanoMaxx, le Vscan de General Electric, ou l’Acuson P10 de Siemens.
2- Viennent ensuite les échographes au format «laptop», dont quelques modèles sont déclinés, sur le marché chinois, sous une multitude de noms de marques théoriquement différents. Les échographes M5 et M7 de Mindray, qui dispose d’un canal de distribution dans l’hexagone, appartiennent également à cette catégorie bien qu’ils soient d’un poids un peu élevé que ce qui est habituel pour ce type de machine. L’Edge de Sonosite offre un autre exemple de ce format d’échographes.
3- Au sommet de la gamme, en terme de qualité d’image comme de poids, se trouvent les échographes «transportables», à mobilité plus réduite mais que l’on  peut néanmoins facilement déplacer, d’une sale d’examen à l’autre ou même au lit du patient. Sonoscape avec ses modèles S6 et S8, Siemens avec le P300, figurent, entre autres, parmi ce type de dispositifs.

Le CX50 xMatrix, que l’on pouvait voir sur le stand Philips aux JFR 2012, est également à ranger dans cette dernière catégorie. Il s’agit d’un modèle à la réputation bien établie, présent sur le marché depuis 2008, mais que l’ajout de nouvelles fonctionnalités amène à présent au niveau des machines premium. La 3D-4D est désormais disponible sur cette machine, aussi bien sur la sonde endo-cavitaire que sur la sonde transoesophagienne (et la présence de la fonction 3D-4D en echographie transoesophagienne est une première pour ce type de machine). Son poids, annoncé à 6Kg, lui permet d’être déplacé, que ce soit manuellement grâce à sa poignée, ou, plus facilement, sur un trolley. La qualité de l’imagerie 2D a grandement bénéficié, pour la sonde abdominale C5-1, de la technologie propriétaire Philips «Cristal Pure Wave» ; celle-ci fait appel à un cristal totalement pur qui permet à la sonde de délivrer, pratiquement sans dispersion, des faisceaux d’ultrasons dirigés à 90% dans la même direction. D’où une bien meilleure définition en profondeur que l’on appréciera tout particulièrement chez les patients difficiles ou pour les morphogrammes foetaux.
Cette machine, dont le champ d’expertise couvre pratiquement tout le spectre des indications, affiche donc une vraie polyvalence. Si bien qu’un échographiste spécialisé, appelé pour un avis en service d’urgence, pourra, au lit même du patient, effectuer dans d’excellentes conditions un examen de niveau expert. Déjà très présent en milieu cardiologique, en réanimation, dans les services d’urgence, en radiologie, ce modèle commence également à investir les maternités, et figure aux premières places dans le classement des ventes d’échographes portables sur l’UGAP médical. Joseph Bonan

sdfjksds

klsdjhlksq

sjqdgqsdjkgqskfjd

qsdjqsdljkqsdfjkqsdf

lskjhslgkjsd

lkjqdsglkjfd

kljlkjgqs

ldsjkghfgkjsdkgj

lkjdskj

lkgjlfdjksdg

Sonde per-opératoire

ldkjglsdkfs