Cure chirurgicale in utero de sténose aortique sous échoguidage

ADMINISTRATEUR

02 Mars 2014

« Au rugby, il y a ceux qui jouent du piano et ceux qui les déménagent ». C’est à Pierre Danos, le légendaire demi de mêlée des années 60, que nous devons cette saillie métaphorique désormais inscrite au patrimoine de la langue française. Que son auteur nous pardonne de céder à la facilité en la reprenant à notre compte : notre discipline aussi a ses humbles tabellions œuvrant dans la pénombre de leur cabinet, et ses concertistes, une catégorie à laquelle Laurent Salomon et Younes Boudjemline peuvent légitimement postuler. Ils nous montrent ici une facette de leur savoir-faire dans cet exercice si délicat de cure chirurgicale in utero de sténose aortique sous assistance échographique. Retenez votre souffle. Moteur ! Joseph Bonan

kjkl

eZono 3000 : Hergestellt in Deutschland !

ADMINISTRATEUR

29 Mai 2013

vignette_echonews_infoQuiconque pouvant produire quelques états de service en échographie a vu ou utilisé un échographe d’origine allemande, lequel est toujours de marque Siemens. Nul dans l’hexagone n’a jamais entendu parler d’un autre manufacturier allemand,  ce qui était donc notre cas… jusqu’à ce que nous connaissions eZono. Sise à Iena, au cœur de la vallée de la Saale, une région de longue tradition d’excellence dans la production de matériels de précision, eZono est une jeune société d’imagerie médicale fondée en 2004. Elle propose un produit particulièrement innovant à plus d’un titre, le eZono 3000. Il s’agit d’un échographe portable de type tablette, un concept en plein développement en ce moment, d’un poids de 4.9 kg, ce qui autorise donc un usage nomade relativement facile. L’affichage est assuré par un écran couleur tactile de 10 pouces et demi, soit une surface à peine supérieure à celle d’un Ipad. L’équipement de base comprend également 2 ports USB et un micro incorporé. La mise en route de la machine ne demande qu’ne vingtaine de seconde, et sa batterie lui permet de fonctionner de façon autonome durant environ 2 heures. La machine tourne sous un système propriétaire eZono, ce qui garantit à l’utilisateur de pouvoir bénéficier de mises à jour régulières.

Ce produit a été, dès l’origine, développé spécifiquement à l’intention des cliniciens purs, non échographistes, mais dont la pratique quotidienne requiert de plus en plus l’assistance d’une imagerie d’ultrasons. Cette machine se situe donc parfaitement dans l’esprit de ce que nous avons appelé l’«échographie clinique». Tout a été fait pour faciliter son utilisation puisqu’on y trouve qu’un seul bouton, marche-arrêt !  Le eZono 3000 intéressera au premier chef  les anesthésistes et les urgentistes, aujourd’hui cible prioritaire de cet échographe. Ce qui constitue sa véritable singularité réside dans l’assistance multimédia qu’il apporte, en temps réel, au praticien qui l’utilise. A notre connaissance, il s’agit d’une première dans le monde de l’échographie. Tout passe par cet écran tactile, divisé en plusieurs fenêtres où l’opérateur verra non seulement l’image qu’il produit,  mais également  toutes sortes de documents multimédias pour le guider pas à pas dans son acte. Ainsi, ayant précisé à la machine le type de geste qu’il souhaite effectuer, il pourra voir à la fois les coupes qu’il produit, la coupe de référence qu’il doit obtenir pour effectuer cet acte, et des schémas anatomiques de la région abordée. Mieux encore, l’opérateur, au fil de son expérience pourra afficher à sa demande, des informations qu’il aura lui-même colligées et dont il souhaite disposer pour ses examens. Il va de soi que l’on garde la possibilité de passer en plein écran à tout instant.

Ce concept nous semble si prometteur que nous y voyons un modèle à développer pour d’autres machines et pour toutes sortes d’indications. Ci-dessous quelques captures d’écran, ainsi qu’une vidéo, montrant comment un opérateur est assisté pas à pas pour une loco anesthésie du plexus brachial.

Signe des ambitions de la société, elle annonce avoir confié à Dieter Schwartmann la direction des activités EMEA (Europe Moyen-Orient Afrique). Fort d’une très solide expérience de plus 30 années dans le domaine des technologies médicales (dont l’échographie, puisqu’il a notamment été vice-président, région Europe, chez SonoSite et vice-président d’ATL Ultrasound, Inc, aujourd’hui propriété de Philips Medical Systems), il aura la tâche d’assurer le déploiement commercial des produits eZono. Herzlichen Glückwunsch Deutschland!  Joseph Bonan

jq

jq

ld

jk

hj

kj

h

hg

Exploration échographique du périnée : une application moins connue mais très pertinente du mode 3D-4D

JOEL CRÉQUAT

8 Avril 2013

L’échographie 3D n’exprime jamais mieux tout son potentiel que lorsqu’on souhaite obtenir certaines coupes anatomiques, inaccessibles au mode 2D conventionnel. En autorisant, sur des volumes préalablement acquis, toutes les rotations possibles selon les 3 axes, le mode 3D-4D permet en effet de réaliser des plans de coupes que l’on serait bien en peine d’effectuer par le seul maniement de la sonde en mode 2D. Tel est notamment le cas lorsque l’on veut explorer une structure anatomique par une séries de coupes frontales (encore appelées «coronales»). C’est avec ce type de coupes  que l’échographie 3D-4D devient particulièrement utile dans l’étude du périnée.

RAPPEL :
Le muscle élévateur de l’anus (anciennement releveur de l’anus, dont la dénomination internationale est « muscle levator ani ») joue un rôle essentiel dans le soutènement pelvi-périnéal et donc dans la genèse d’une incontinence ou d’un prolapsus. Seule technique d’imagerie, jusqu’à une période récente, capable d’évaluer cette structure de façon reproductible, l’IRM est handicapée tant par son coût de réalisation que par la lourdeur de sa mise en œuvre. L’échographie 3D, infiniment plus simple à effectuer, rivalise désormais, en termes de potentiel diagnostique, avec l’IRM. Mieux encore, en mode 3D temps réel (appelé « 4D ») elle permet une étude cinétique du déplacement et de la déformation des structures périnéennes, tant au repos, qu’en poussée par la manœuvre de Valsalva, ou encore en retenue par la contraction volontaire du plancher pelvien.

LE MUSCLE ÉLÉVATEUR DE L’ANUS : DÉFINITION
La définition de ce que l’échographie entend par muscle élévateur de l’anus (EA) diffère de sa description strictement anatomique. Dans la nomenclature échographique proposée par Dietz et al., le terme de muscle pubo-viscéral désigne en effet, à la fois le faisceau pubo-rectal et le faisceau pubo-coccygien de l’EA. Ce muscle converge du pourtour de l’orifice pelvien inférieur vers un orifice médian, le diaphragme périnéal ou hiatus lévatorien (HL). Le bord interne de ce muscle s’insère par l’intermédiaire de fibres conjonctives de l’aponévrose pelvienne aux organes qui le traversent : urètre et vagin en avant, canal anal en arrière. Ces faisceaux musculaires ne peuvent pas être facilement distingués, aussi bien en IRM qu’en échographie. Toutefois, les deux techniques sont en mesure d’identifier ce muscle par rapport aux tissus mous environnants grâce à l’échogénicité élevée des fibres musculaires dans le plan axial, c’est-à-dire perpendiculairement au faisceau ultrasonore incident. Tandis que les fibres les plus antérieures du releveur (le faisceau ilio-coccygien) sont invisibles en raison de leur situation profonde et donc d’une résolution médiocre de l’image, la surface du releveur est, elle, située à une profondeur moindre du périnée, offrant ainsi une résolution optimale de l’imagerie des sondes couramment utilisées en échographie 3D.

qkljfl

ldvkdlksd

kschqlsks

jsqgljqsf

qkjflqkfj
TECHNIQUE D’ACQUISITION
L’échographie trans-périnéale (ETP) s’effectue sur une patiente en décubitus dorsal, vessie vide, cuisses fléchies, position semblable à celle utilisée en échographie endovaginale (EEV). La sonde est appliquée sur le périnée entre le pubis et la marge anale avec un angle d’environ 45 degrés par rapport à l’horizontale. La pression exercée par la sonde sur le périnée doit être aussi réduite que possible pour ne pas risquer de masquer une pathologie. On utilise les sondes 3D habituelles, que ce soit les sondes abdominales pour échographies fœtales, ou les sondes endovaginales classiques. L’acquisition d’un volume 3D ne prend que quelques secondes. Des rotations effectuées sur ces volumes selon les 3 axes, permettent de générer très facilement toutes sortes de coupes, et notamment des coupes frontales.

RÉSULTATS
Ces coupes frontales (ou coronales) vont ainsi permettre :
1 De mesurer l’épaisseur du muscle pubo-viscéral, ainsi que le diamètre transversal, le diamètre antéro-postérieur, et la surface du hiatus lévatorien (HL). Ces mesures sont effectuées au repos d’abord, puis en poussée lors d’une manœuvre de Valsalva.
2 De visualiser les prothèses sous-urétrales, d’en apprécier le placement au niveau de l’urètre et leur possible altération à distance de l’intervention.
3 D’autres indications de l’ETP existent, qui ne nécessitent cependant pas l’acquisition d’un volume 3D. L’étude de la mobilité urétrale, l’étude des prolapsus, des récidives après chirurgie de l’incontinence sont généralement réalisées sur des coupes sagittales classiques 2D, après remplissage vésical standardisé.
4 Quant aux ruptures du sphincter anal et à l’incontinence anale, elles sont plutôt du ressort de l’échographie endorectale.

CONCLUSION
L’échographie 3D-4D ouvre donc de nouvelles perspectives pour l’étude fonctionnelle du plancher pelvien aussi bien que pour la surveillance postopératoire des prothèses sous-urétrales. Son potentiel diagnostique est équivalent à celui de l’IRM pour l’évaluation anatomique des plans musculaires au repos, et lui est même supérieure pour l’analyse fonctionnelle du diaphragme périnéal. Joël Créquat

 

Aujourd’hui, c’est déjà demain !

JOSEPH BONAN  JOEL CRÉQUAT

9 Juin 2012

Les journées de Reims organisées par la Sfaumb furent l’occasion de procéder au renouvellement de son conseil d’administration et à l’élection de son nouveau Président. Philippe Arbeille a fait l’unanimité sur son nom, et accepté, à la grande satisfaction de tous, d’assumer cette charge. Habemus papam ! Joël Crequat qui occupait avec autorité et pour le plus grand bonheur de chacun, le poste de secrétaire général, a souhaité marquer une pause et reprendre son souffle… Il reste néanmoins bien présent à nos côtés, au poste de webmaster qu’il partagera avec Joseph Bonan. Pour lui succéder, Christian Delattre a réuni avec une belle unanimité tous les suffrages, et occupera désormais ce poste. Habemus (aussi) secrétaire général !

Sous leur conduite, tous les membres de la Sfaumb sont invités à participer à une vaste réflexion sur l’avenir de notre société savante. Forte d’une singularité de société savante d’échographie généraliste, dépassant l’horizon étroit d’une spécialité d’organe, la Sfaumb est à la veille de se réinventer et s’ouvre à de nouvelles missions. Les projets ne manquent pas, comme nous le dit Philippe Arbeille dans son éditorial.

Ainsi reconfigurée, la Sfaumb repart hardiment vers de nouvelles aventures. Cap sur le futur !

 

Une hématocèle thyroïdienne bienvenue

EDOUARD GHANASSIA

25 Janvier 2012

L’hématocèle correspond à une irruption brutale de sang au sein d’un nodule préexistant ou au sein du parenchyme thyroidien, générant ainsi une néoformation. On en retrouve aussi bien au sein de thyroïdes saines que de thyroïdes dystrophiques. Le diagnostic positif est clinique et plutôt aisé: l’hématocèle se présente comme un nodule d’apparition brutale ou rapidement progressive, sensible voire douloureux, parfois compressif. Pour résumer, on peut retenir l’aphorisme : « un matin, je me suis levé (ou rasé, pour les hommes)…et c’était là ». L’examen clinique s’attache alors à rechercher des signes compressifs parfois discrets (dyspnée parfois positionnelle, dysphagie, dysphonie, manoeuvre de Pemberton recherchant une compression jugulaire). Bien entendu; on recherchera également les signes de dysthyroidie et on tâchera de palper l’intégralité de la thyroide…mais la taille de l’hématocèle et/ou son caractère douloureux empêchent parfois d’obtenir des données de qualité. Une évacuation partielle peut alors s’imposer mais l’évolution naturelle tend vers la résorption.

Quelle valeur ajoutée peut alors procurer l’examen échographique dans ce diagnostic clinique d’évolution fréquemment favorable ?

Il faut savoir que l’hématocèle peut révéler des nodules de différentes natures et qu’elle est parfois le mode de révélation d’un cancer thyroïdien. Notre examen échographique permet alors :

1 – De décrire et quantifier le volume de l’hématocèle afin d’en surveiller l’évolution
2 – De rechercher des nodules mitoyens susceptibles d’avoir favorisé l’irruption du sang
3 – D’examiner l’intégralité du parenchyme et des aires ganglionnaires alentour
4 – De guider la cytoponction échoguidée en cas de nodule intra-hématocèlaire
5 – De guider la ponction évacuatrice afin d’éviter d’aggraver l’hématocèle en lésant les parois
6 – D’éviter d’évacuer un volume trop important, ce qui est susceptible de créer une pression négative et de causer une récidive

Dans notre cas, nous avons été surpris de constater l’importante distance entre l’hématocèle et le cancer thyroidien…l’évacuation les a-t-elle éloignés ou s’agit-il d’une coïncidence ?

Quoiqu’il en soit, ce cas nous permet de rappeler que, si le dépistage systématique des cancers thyroidiens par échographie n’est pas recommandé, il n’est pas inutile de faire bénéficier d’un examen échographique tout sujet présentant une pathologie thyroidienne (fonctionnelle ou morphologique)…pas plus qu’il n’est inutile de balayer l’ensemble de la thyroide afin de produire un examen de qualité, conforme aux recommandations en vigueur.

Dans le cas de Stéphanie, coïncidence ou lien de cause à effet…cette hématocèle a finalement été une chance !!

qsdsgq

jkhgkjgkj

SonoAVC, ou le monitorage folliculaire sans peine

JOËL CREQUAT

21 Décembre 2011

Le monitorage folliculaire est à la base même de toutes les techniques de procréation médicalement assistée. Le décompte des follicules tout comme l’évaluation de leur taille sont classiquement effectués sous échographie endovaginale 2D. Plus récemment, certains échographes ont bénéficié de l’implémentation d’une fonction logicielle d’automation de ces tâches. Ce programme SonoAVC (Automated Volume Count) permet en effet, à partir d’un seul volume 3D triplan de mesurer de façon automatique tous les follicules présents dans l’ovaire, diamètres et volumes inclus. Cerise sur le gâteau, on a droit pour le même prix à un superbe rendu en mode 3D surfacique.

Dans un article récent (B. Ata & coll : Fertility and Sterility Vol. 95, No. 7, June 2011), les avantages et inconvénients du SonoAVC ont été analysés aussi bien pour le comptage des follicules antraux que pour la surveillance des stimulations ovariennes. L’acquisition des images en SonoAVC permet de diminuer le temps d’examen par 2 par rapport au 2D. Toutefois ce temps gagné est à relativiser compte tenu du temps nécessaire à l’analyse secondaire de la reconstitution (post-processing). Bien qu’il faille recourir quelquefois à des mesures manuelles, celles que l’on obtient par cette méthode sont des mesures réelles, non opérateur-dépendantes. La reproductibilité des mesures ainsi obtenues est excellente et l’archivage des images autorise un contrôle qualité.

Mais en terme d’utilité clinique, il n’a pas démontré, à ce jour, d’amélioration des résultats cliniques par rapport à l’imagerie classique.

On pourra également voir sur le sujet : http://www.performances-medicales.com/gyneco/Encours/151/08.pdf

dhgdhldgk

Portrait d’un télé-échographiste

ERIC LEFEBVRE

26 Novembre 2011

Les profils d’échographistes-entrepreneurs ne sont pas légion dans la profession. Eric Lefebvre est de ce ceux-là. Son parcours, dont il nous parle ici brièvement, mérite à ce titre respect et attention. Armé de sa bonne volonté et mu par la foi en son projet, il n’a pas hésité à s’engager sur les chemins hasardeux de la création d’entreprise. Sans nous en cacher les difficultés («Heureux ceux qui pleurent: ils seront consolés!»), ce qu’il nous en dit ne ressemble aucunement à l’apocalypse complaisamment décrite par certains médias. Certes, ceux qui s’attendraient à une promenade récréative dans les jardins de l’Eden risquent d’être un peu déçus (!), mais les aides manquent moins que les volontés, les idées, et l’envie de persévérer lorsque la pente se fait plus rude. L’avenir, dit-on, appartient aux paranoïaques et aux obstinés…

La télé-échographie a-t-elle un futur ? Eric Lefebvre nous en parle ici avec une telle conviction qu’il est difficile de ne pas y croire. A vos robots ! Joseph Bonan

 

 

hlkhkjhlkgkjgkgkjgkjg