L’échographe Philips CX50 xMatrix : des fonctionnalités de niveau premium sur un portable haut de gamme


ADMINISTRATEUR

26 Octobre 2012

Ce post s’inscrit dans le cadre d’articles traitant de l’actualité des matériels d’échographie. Il a un caractère purement informatif. Il ne doit en aucun cas être tenu pour un article de nature Info-publicitaire. Nous ne sommes liés ni de près ni de loin, ni même de très loin, à AUCUN distributeur de matériel d’échographie.

Tous ceux qui croient en l’essor  d’une échographie nomade observent avec intérêt les rapides progrès des machines portables. Rappelons que la typologie de ces échographes, telle que nous l’avons jadis proposée, distingue grossièrement 3 types de machines :
1- Les échographes «palm size», des micro-machines dont les modèles les plus connus sont, entre autres, le Sonosite NanoMaxx, le Vscan de General Electric, ou l’Acuson P10 de Siemens.
2- Viennent ensuite les échographes au format «laptop», dont quelques modèles sont déclinés, sur le marché chinois, sous une multitude de noms de marques théoriquement différents. Les échographes M5 et M7 de Mindray, qui dispose d’un canal de distribution dans l’hexagone, appartiennent également à cette catégorie bien qu’ils soient d’un poids un peu élevé que ce qui est habituel pour ce type de machine. L’Edge de Sonosite offre un autre exemple de ce format d’échographes.
3- Au sommet de la gamme, en terme de qualité d’image comme de poids, se trouvent les échographes «transportables», à mobilité plus réduite mais que l’on  peut néanmoins facilement déplacer, d’une sale d’examen à l’autre ou même au lit du patient. Sonoscape avec ses modèles S6 et S8, Siemens avec le P300, figurent, entre autres, parmi ce type de dispositifs.

Le CX50 xMatrix, que l’on pouvait voir sur le stand Philips aux JFR 2012, est également à ranger dans cette dernière catégorie. Il s’agit d’un modèle à la réputation bien établie, présent sur le marché depuis 2008, mais que l’ajout de nouvelles fonctionnalités amène à présent au niveau des machines premium. La 3D-4D est désormais disponible sur cette machine, aussi bien sur la sonde endo-cavitaire que sur la sonde transoesophagienne (et la présence de la fonction 3D-4D en echographie transoesophagienne est une première pour ce type de machine). Son poids, annoncé à 6Kg, lui permet d’être déplacé, que ce soit manuellement grâce à sa poignée, ou, plus facilement, sur un trolley. La qualité de l’imagerie 2D a grandement bénéficié, pour la sonde abdominale C5-1, de la technologie propriétaire Philips «Cristal Pure Wave» ; celle-ci fait appel à un cristal totalement pur qui permet à la sonde de délivrer, pratiquement sans dispersion, des faisceaux d’ultrasons dirigés à 90% dans la même direction. D’où une bien meilleure définition en profondeur que l’on appréciera tout particulièrement chez les patients difficiles ou pour les morphogrammes foetaux.
Cette machine, dont le champ d’expertise couvre pratiquement tout le spectre des indications, affiche donc une vraie polyvalence. Si bien qu’un échographiste spécialisé, appelé pour un avis en service d’urgence, pourra, au lit même du patient, effectuer dans d’excellentes conditions un examen de niveau expert. Déjà très présent en milieu cardiologique, en réanimation, dans les services d’urgence, en radiologie, ce modèle commence également à investir les maternités, et figure aux premières places dans le classement des ventes d’échographes portables sur l’UGAP médical. Joseph Bonan

sdfjksds

klsdjhlksq

sjqdgqsdjkgqskfjd

qsdjqsdljkqsdfjkqsdf

lskjhslgkjsd

lkjqdsglkjfd

kljlkjgqs

ldsjkghfgkjsdkgj

lkjdskj

lkgjlfdjksdg

Sonde per-opératoire

ldkjglsdkfs

,

  1. Pas encore de commentaire.
(ne sera pas publié)