SonoSim, ou comment apprendre l’échographie sans quitter le bord de sa piscine…

ADMINISTRATEUR

25 Mai 2013

vignette_echonews_infoActe manuel au moins autant qu’intellectuel, l’échographie ne s’apprend qu’au prix de longues heures de pratique, auxquelles on ajoutera quelques litres de sueur, voire même, à l’occasion, deux ou trois larmes de sang… La manipulation de la sonde, la familiarisation avec cette imagerie de coupes si particulière, exige temps (beaucoup), et répétions (nombreuses) de gestes précis. Cette formation demande que soient réunies 3 conditions : disposer d’un patient coopératif, bénéficier de l’assistance d’un senior charitable qui accepte d’y consacrer du temps, et trouver une machine non utilisée. Des conditions hélas trop rarement réunies en un même lieu et au même instant : si l’enseignement théorique de l’échographie ne pose pas beaucoup de problèmes, il n’en va pas de même avec la formation pratique, que chacun s’accorde à trouver pour le moins, imparfaite…
Présentée par SonoSim, une société californienne, lors de la récente conférence de AIUM à New York en Avril 2013, la SonoSim Solution® Personal apporte une réponse très innovante aux problèmes que pose cette formation.
Le simulateur d’échographie proposé par SonoSim, est constitué d’un dispositif faisant office de sonde, et d’un applicatif installé sur un PC qu’il transforme en échographe virtuel. L’étudiant opère sur un patient virtuel représenté à l’écran, comme il le ferait avec un «vrai» patient. Les déplacements et inclinaisons de la sonde virtuelle sur le plan de travail sont très fidèlement reproduits sur le PC, et génèrent en temps réel les images échographiques correspondantes, exactement comme le ferait un échographe sur un patient «réel». La vidéo que l’on peut voir ci-dessous, montre ce remarquable dispositif en action.
SonoSim propose en outre des cours en ligne pour toutes sortes de spécialités d’organes, avec possibilité de s’évaluer à tout moment. Plus intéressant encore à nos yeux, un module optionnel permet à l’étudiant de faire et refaire virtuellement des échographies pathologiques, effectuées par des praticiens référents sur de “vrais” patients.
Où que l’on se trouve,  à l’hôpital, dans son cabinet, ou même au bord de sa piscine, et à la seule condition de disposer d’une place pour y poser son PC portable, chacun peut désormais envisager de parfaire sa formation pratique à l’exercice de l’échographie !  Comme on peut s’en douter, tout ceci a un prix…, lequel varie selon le nombre de fonctionnalités dont on souhaite disposer. Joseph Bonan

jj

jk

lq

kj

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *