eZono 3000 : Hergestellt in Deutschland !

ADMINISTRATEUR

29 Mai 2013

vignette_echonews_infoQuiconque pouvant produire quelques états de service en échographie a vu ou utilisé un échographe d’origine allemande, lequel est toujours de marque Siemens. Nul dans l’hexagone n’a jamais entendu parler d’un autre manufacturier allemand,  ce qui était donc notre cas… jusqu’à ce que nous connaissions eZono. Sise à Iena, au cœur de la vallée de la Saale, une région de longue tradition d’excellence dans la production de matériels de précision, eZono est une jeune société d’imagerie médicale fondée en 2004. Elle propose un produit particulièrement innovant à plus d’un titre, le eZono 3000. Il s’agit d’un échographe portable de type tablette, un concept en plein développement en ce moment, d’un poids de 4.9 kg, ce qui autorise donc un usage nomade relativement facile. L’affichage est assuré par un écran couleur tactile de 10 pouces et demi, soit une surface à peine supérieure à celle d’un Ipad. L’équipement de base comprend également 2 ports USB et un micro incorporé. La mise en route de la machine ne demande qu’ne vingtaine de seconde, et sa batterie lui permet de fonctionner de façon autonome durant environ 2 heures. La machine tourne sous un système propriétaire eZono, ce qui garantit à l’utilisateur de pouvoir bénéficier de mises à jour régulières.

Ce produit a été, dès l’origine, développé spécifiquement à l’intention des cliniciens purs, non échographistes, mais dont la pratique quotidienne requiert de plus en plus l’assistance d’une imagerie d’ultrasons. Cette machine se situe donc parfaitement dans l’esprit de ce que nous avons appelé l’«échographie clinique». Tout a été fait pour faciliter son utilisation puisqu’on y trouve qu’un seul bouton, marche-arrêt !  Le eZono 3000 intéressera au premier chef  les anesthésistes et les urgentistes, aujourd’hui cible prioritaire de cet échographe. Ce qui constitue sa véritable singularité réside dans l’assistance multimédia qu’il apporte, en temps réel, au praticien qui l’utilise. A notre connaissance, il s’agit d’une première dans le monde de l’échographie. Tout passe par cet écran tactile, divisé en plusieurs fenêtres où l’opérateur verra non seulement l’image qu’il produit,  mais également  toutes sortes de documents multimédias pour le guider pas à pas dans son acte. Ainsi, ayant précisé à la machine le type de geste qu’il souhaite effectuer, il pourra voir à la fois les coupes qu’il produit, la coupe de référence qu’il doit obtenir pour effectuer cet acte, et des schémas anatomiques de la région abordée. Mieux encore, l’opérateur, au fil de son expérience pourra afficher à sa demande, des informations qu’il aura lui-même colligées et dont il souhaite disposer pour ses examens. Il va de soi que l’on garde la possibilité de passer en plein écran à tout instant.

Ce concept nous semble si prometteur que nous y voyons un modèle à développer pour d’autres machines et pour toutes sortes d’indications. Ci-dessous quelques captures d’écran, ainsi qu’une vidéo, montrant comment un opérateur est assisté pas à pas pour une loco anesthésie du plexus brachial.

Signe des ambitions de la société, elle annonce avoir confié à Dieter Schwartmann la direction des activités EMEA (Europe Moyen-Orient Afrique). Fort d’une très solide expérience de plus 30 années dans le domaine des technologies médicales (dont l’échographie, puisqu’il a notamment été vice-président, région Europe, chez SonoSite et vice-président d’ATL Ultrasound, Inc, aujourd’hui propriété de Philips Medical Systems), il aura la tâche d’assurer le déploiement commercial des produits eZono. Herzlichen Glückwunsch Deutschland!  Joseph Bonan

jq

jq

ld

jk

hj

kj

h

hg

SonoSim, ou comment apprendre l’échographie sans quitter le bord de sa piscine…

ADMINISTRATEUR

25 Mai 2013

vignette_echonews_infoActe manuel au moins autant qu’intellectuel, l’échographie ne s’apprend qu’au prix de longues heures de pratique, auxquelles on ajoutera quelques litres de sueur, voire même, à l’occasion, deux ou trois larmes de sang… La manipulation de la sonde, la familiarisation avec cette imagerie de coupes si particulière, exige temps (beaucoup), et répétions (nombreuses) de gestes précis. Cette formation demande que soient réunies 3 conditions : disposer d’un patient coopératif, bénéficier de l’assistance d’un senior charitable qui accepte d’y consacrer du temps, et trouver une machine non utilisée. Des conditions hélas trop rarement réunies en un même lieu et au même instant : si l’enseignement théorique de l’échographie ne pose pas beaucoup de problèmes, il n’en va pas de même avec la formation pratique, que chacun s’accorde à trouver pour le moins, imparfaite…
Présentée par SonoSim, une société californienne, lors de la récente conférence de AIUM à New York en Avril 2013, la SonoSim Solution® Personal apporte une réponse très innovante aux problèmes que pose cette formation.
Le simulateur d’échographie proposé par SonoSim, est constitué d’un dispositif faisant office de sonde, et d’un applicatif installé sur un PC qu’il transforme en échographe virtuel. L’étudiant opère sur un patient virtuel représenté à l’écran, comme il le ferait avec un «vrai» patient. Les déplacements et inclinaisons de la sonde virtuelle sur le plan de travail sont très fidèlement reproduits sur le PC, et génèrent en temps réel les images échographiques correspondantes, exactement comme le ferait un échographe sur un patient «réel». La vidéo que l’on peut voir ci-dessous, montre ce remarquable dispositif en action.
SonoSim propose en outre des cours en ligne pour toutes sortes de spécialités d’organes, avec possibilité de s’évaluer à tout moment. Plus intéressant encore à nos yeux, un module optionnel permet à l’étudiant de faire et refaire virtuellement des échographies pathologiques, effectuées par des praticiens référents sur de “vrais” patients.
Où que l’on se trouve,  à l’hôpital, dans son cabinet, ou même au bord de sa piscine, et à la seule condition de disposer d’une place pour y poser son PC portable, chacun peut désormais envisager de parfaire sa formation pratique à l’exercice de l’échographie !  Comme on peut s’en douter, tout ceci a un prix…, lequel varie selon le nombre de fonctionnalités dont on souhaite disposer. Joseph Bonan

jj

jk

lq

kj

Clearvue 650 : un nouvel échographe Philips à vocation généraliste

ADMINISTRATEUR

11 Mai 2013

vignette_echonews_infoLa gamme Clearvue de Philips s’enrichit d’un nouveau modèle, Clearvue 650, venant compléter les modèles Clearvue 350 et Clearvue 550 déjà disponibles.
Machine à vocation généraliste, au design très soigné, le Clearvue 650 couvre tout le spectre des indications classiques, mais bénéficie en outre de quelques nouvelles fonctionnalités très orientées «obstétrique». A côté du mode STIC pour le cœur fœtal, un travail tout à fait particulier semble avoir été fait sur le 3D-4D. Pour autant qu’on puisse en juger sur les premiers clichés proposés par Philips (voir ci-dessous), l’imagerie 3D-4D semble, en effet, se situer à un niveau très proche de celui des machines les plus récentes de la gamme Voluson de G.E., la référence en ce domaine. l’Auto Face Reveal, technologie propriétaire Philips, est une assistance à l’étude de la face fœtale (voir ci-dessous) que devraient apprécier toutes celles et tous ceux qui, faute d’expérience, ne maîtriseraient qu’imparfaitement les fondamentaux du mode 3D-4D. Très compacte et facile à mobiliser, cet échographe bénéficie d’une ergonomie très étudiée, avec, par exemple, un moniteur de visualisation monté sur un bras articulé permettant de l’orienter dans toutes sortes de positions. Ce qui sera apprécié lorsque l’exigüité de la salle d’examen interdit de positionner l’échographe aussi bien que l’opérateur le souhaite. Première impression donc favorable pour cette machine, mais à confirmer à la lumière d’une iconographie infiniment plus conséquente. Joseph Bonan
ld

qs

qs

sd

gcc

khfkhgfh

khgfjhf

hgj