Gilles Grangé à propos du «Guide Pratique de l’Échographie Obstétricale et Gynécologique»

GILLES GRANGÉ

31 Octobre 2012

Directeur d’enseignement du Diplôme Inter-Universitaire d’Échographie Gynécologique et Obstétricale, Gilles Grangé est coordonnateur du centre d’échographie prénatale de la maternité Port Royal. Praticien aguerri de la discipline, c’est également un enseignant exigeant et un formateur dont chacun reconnaît l’excellence. Il est l’auteur d’un « Guide Pratique de l’Echographie Obstétricale et Gynécologique » qui vient de paraître chez Elsevier Masson. Donner la parole à l’auteur lui même nous a semblé être la plus simple et la meilleure des façons de présenter ce livre. Joseph Bonan

jkk

jjgjgj

 

hgjhfjhfjh

hGHGDFQSDF

hgjh

L’échographe Philips CX50 xMatrix : des fonctionnalités de niveau premium sur un portable haut de gamme

ADMINISTRATEUR

26 Octobre 2012

Ce post s’inscrit dans le cadre d’articles traitant de l’actualité des matériels d’échographie. Il a un caractère purement informatif. Il ne doit en aucun cas être tenu pour un article de nature Info-publicitaire. Nous ne sommes liés ni de près ni de loin, ni même de très loin, à AUCUN distributeur de matériel d’échographie.

Tous ceux qui croient en l’essor  d’une échographie nomade observent avec intérêt les rapides progrès des machines portables. Rappelons que la typologie de ces échographes, telle que nous l’avons jadis proposée, distingue grossièrement 3 types de machines :
1- Les échographes «palm size», des micro-machines dont les modèles les plus connus sont, entre autres, le Sonosite NanoMaxx, le Vscan de General Electric, ou l’Acuson P10 de Siemens.
2- Viennent ensuite les échographes au format «laptop», dont quelques modèles sont déclinés, sur le marché chinois, sous une multitude de noms de marques théoriquement différents. Les échographes M5 et M7 de Mindray, qui dispose d’un canal de distribution dans l’hexagone, appartiennent également à cette catégorie bien qu’ils soient d’un poids un peu élevé que ce qui est habituel pour ce type de machine. L’Edge de Sonosite offre un autre exemple de ce format d’échographes.
3- Au sommet de la gamme, en terme de qualité d’image comme de poids, se trouvent les échographes «transportables», à mobilité plus réduite mais que l’on  peut néanmoins facilement déplacer, d’une sale d’examen à l’autre ou même au lit du patient. Sonoscape avec ses modèles S6 et S8, Siemens avec le P300, figurent, entre autres, parmi ce type de dispositifs.

Le CX50 xMatrix, que l’on pouvait voir sur le stand Philips aux JFR 2012, est également à ranger dans cette dernière catégorie. Il s’agit d’un modèle à la réputation bien établie, présent sur le marché depuis 2008, mais que l’ajout de nouvelles fonctionnalités amène à présent au niveau des machines premium. La 3D-4D est désormais disponible sur cette machine, aussi bien sur la sonde endo-cavitaire que sur la sonde transoesophagienne (et la présence de la fonction 3D-4D en echographie transoesophagienne est une première pour ce type de machine). Son poids, annoncé à 6Kg, lui permet d’être déplacé, que ce soit manuellement grâce à sa poignée, ou, plus facilement, sur un trolley. La qualité de l’imagerie 2D a grandement bénéficié, pour la sonde abdominale C5-1, de la technologie propriétaire Philips «Cristal Pure Wave» ; celle-ci fait appel à un cristal totalement pur qui permet à la sonde de délivrer, pratiquement sans dispersion, des faisceaux d’ultrasons dirigés à 90% dans la même direction. D’où une bien meilleure définition en profondeur que l’on appréciera tout particulièrement chez les patients difficiles ou pour les morphogrammes foetaux.
Cette machine, dont le champ d’expertise couvre pratiquement tout le spectre des indications, affiche donc une vraie polyvalence. Si bien qu’un échographiste spécialisé, appelé pour un avis en service d’urgence, pourra, au lit même du patient, effectuer dans d’excellentes conditions un examen de niveau expert. Déjà très présent en milieu cardiologique, en réanimation, dans les services d’urgence, en radiologie, ce modèle commence également à investir les maternités, et figure aux premières places dans le classement des ventes d’échographes portables sur l’UGAP médical. Joseph Bonan

sdfjksds

klsdjhlksq

sjqdgqsdjkgqskfjd

qsdjqsdljkqsdfjkqsdf

lskjhslgkjsd

lkjqdsglkjfd

kljlkjgqs

ldsjkghfgkjsdkgj

lkjdskj

lkgjlfdjksdg

Sonde per-opératoire

ldkjglsdkfs

L’échographe Hitachi-Aloka ProSound F37 aux JFR 2012

ADMINISTRATEUR

20 Octobre 2012

 

Ce post s’inscrit dans le cadre d’articles traitant de l’actualité des matériels d’échographie. Il a un caractère purement informatif. Il ne doit en aucun cas être tenu pour un article de nature Info-publicitaire. Nous ne sommes liés ni de près ni de loin, ni même de très loin, à AUCUN distributeur de matériel d’échographie.

Présenté pour la première fois en France à l’occasion des JFR 2012, l’échographe F 37 est le nouveau modèle d’entrée de gamme Prosound chez Hitachi-Aloka. Née en Mars 2011 d’une fusion des divisions ultrasons des sociétés Hitachi Medical Corporation et Aloka Co, la nouvelle entité Hitachi-Aloka Medical a conservé à son catalogue 2 lignes de produits distinctes : l’une sous le nom de ProSound, d’origine Aloka, l’autre, Hi Vision, dérivée de la gamme Hitachi. Les machines expertes de ces deux gammes commencent d’ors et déjà à mutualiser un certain nombre de technologies. Il n’en demeure pas moins qu’elles conservent en terme d’imagerie, certaines caractéristiques marquant leur origine, les utilisateurs avertis distinguant au premier coup d’œil une image «Aloka» d’une image «Hitachi».
Le modèle ProSound F 37 que nous venons de découvrir aux JFR 2012 est une machine généraliste d’entrée de gamme. Elle dispose d’une panoplie de fonctionnalités très complète (dérivées, pour certaines d’entre elles, des toutes dernières technologies des machines expertes de la gamme), et peut ainsi opérer sur tout le spectre des indications classiques de l’échographie, Doppler couleur inclus. L’option 3D-4D est toutefois absente sur cette machine. Manifestement très légère, elle frappe au premier abord par son extrême compacité et se déplacera donc, si besoin, avec une très grande facilité. Elle est annoncée, comme pour toute la gamme ProSound, avec des temps d’initialisation très courts de l’ordre de la minute. Le moniteur, cela va de soi, est de technologie LCD et le pilotage de la machine s’effectue à partir d’un plateau de commandes classique mais sans écran tactile intégré. Un disque dur à haute capacité permet l’archivage d’un nombre très élevé d’examens.

kjskl

skqskhsdkfh

kqjlkdshsdfkjs

jksjkqsqsjkf

Technologie propriétaire Aloka, le Doppler couleur eflow serait deux fois plus résolutif que le mode couleur classique. Sa capacité à « mouler » de façon assez réaliste les gros vaisseaux lui a valu le nom de «doppler morphologique». Il se prévaut en outre d’une plus grande sensibilité à la micro vascularisation, ce qui sera apprécié dans certaines circonstances cliniques, notamment en échographie musculo-squelettique.

jkqqjfqf

jkjgkgjkj

kjhlkhlkh

jhkjgkjgkjgj

La gamme d’échographes Hitachi Aloka

La gamme Hitachi-Aloka décline deux lignes de produits, ProSound et Hi Vision :

jhgjkh

sdjkqsjkfdjk

A- La gamme ProSound comprend le ProSound F37 en entrée de gamme, puis le ProSound Alpha 6, qui peut mutualiser ses sondes avec  le F37, le ProSound Alpha 7, équipé de sondes matricielles que l’on retrouve également sur le ProSound F75, machine experte de la ligne ProSound. Hormis le F37, toute la gamme affiche sur un moniteur 17 pouces et propose des modules optionnels pour l’élastographie, l’imagerie panoramique, ou le 3D-4D. L’éventail de sondes proposé est très complet, incluant des sondes micro-convexes, permettant d’aborder tout type d’examen dans de bonnes conditions de confort. Il va de soi que l’électronique plus puissante présente sur la machine experte lui confère une qualité d’image sensiblement supérieure en imagerie 2D. Les 4 connecteurs actifs seront particulièrement appréciés sur le ProSound F75, une machine plus spécialement destinée aux praticiens ayant une forte activité en échographie gynéco-obstétricale ou des parties molles.

kjgjkgkjg


Hitachi Aloka ProSound Alpha 6

gjhgkj
Continuer la lecture de « L’échographe Hitachi-Aloka ProSound F37 aux JFR 2012 »

Voyage en terre inconnue : une ballade au pays de l’échographie cardiaque en compagnie de Philippe Garçon

ADMINISTRATEUR

6 Octobre 2012

S’il est une chose sur laquelle s’accordent tous les praticiens de l’imagerie d’ultrasons, c’est la place très particulière qu’occupe l’échographie cardiaque : réputée, à juste titre, difficile, elle requiert toute l’expertise de cardiologues confirmés, et pas un seul échographiste «généraliste» n’aurait l’idée extravagante de venir s’y frotter. Que l’on songe par exemple, que même les plus aguerris des spécialistes de l’échographie fœtale, passent la main à des échocardiographistes dès qu’il s’agit d’évaluer et de bilanter une cardiopathie. Est-ce une raison pour que s’en désintéressent tous ceux qui ne la pratiquent pas ? Aux esprits curieux, à tous ceux qui aspirent simplement à parfaire leur culture générale en échographie, nous proposons ce bref tour d’horizon de la discipline. Passons donc la tête dans l’entrebâillement de la porte, et allons voir, en compagnie de Philippe Garçon, ce qui se passe chez nos voisins de pallier, les échocardiographistes. Homme d’une grande civilité et praticien très averti, Philippe Garçon anime en outre un excellent blog dédié à cette discipline ( http://echocardioblog.com/tag/echocardiographie ). Non content d’y proposer de superbes documents iconographiques, il y ajoute quelques jolis traits d’humour… ce qui n’est pas un mince exploit lorsqu’on aborde cette discipline réputée glaçante d’austérité. A l’instar de ce qu’on peut observer dans bien d’autres spécialités, l’échographie occupe désormais une part essentielle dans l’exercice quotidien de la cardiologie. Elle est, de loin, la technique d’imagerie la plus utilisée dans cette spécialité, et connaît, en particulier avec le 3D, de spectaculaires développements : l’intérêt du mode 3D, que l’on est encore en droit de discuter dans telle ou telle branche de l’échographie, fait ici l’unanimité. Joseph Bonan

qsdgqsg

lkhlkhlkhlk

kdsldkgdlk

ksdk

Agrément FDA pour le Somo•v® Platinum de U Systems

ADMINISTRATEUR

01 Octobre 2012

Déjà présenté sur le site de la Sfaumb il y a quelques mois, le dispositif d’échographie mammaire à balayage automatisé Somo•v® Platinum (ABUS Automated Breast Ultrasound System) de la société U Systems, vient d’obtenir son agrément FDA aux Etats Unis pour le dépistage du cancer du sein. La certification qui lui avait été précédemment délivrée par la FDA se limitait au cadre étroit des seins denses, notoirement difficiles à étudier en mammographie. Avec cet agrément, désormais étendu à tout le dépistage sans limite d’indications, cette machine voit donc s’élargir son champ d’applications.
Rappelons que le système réalise, à l’aide d’une sonde à balayage automatique, une reconstitution du sein par coupes sériées en mode triplan, avec notamment des plans coronaux de très haut intérêt diagnostique. Le repérage topographique des lésions est précis, la technique permettant de calculer leur distance par rapport au mamelon et à la peau. L’examen est rapide, et a le grand avantage d’être reproductible et non opérateur dépendant. Il semble très bien adapté aux examens de dépistage avec un gain de temps appréciable par rapport à l’échographie classique. Dans le cadre d’un dépistage du cancer du sein, U Systems annonce un taux de détection supérieur de 30% à celui de la mammographie seule. On demande confirmation…

gjgjgkjgkjkg

jdhfgjsddf

sjkgjdkgkdjg

ghlskjgsldk

skjdhgdjkg