Le face book de l’échographie foetale

JEAN-MARC LEVAILLANT

27 Février 2013

La collection Atlas en Imagerie Gynéco-Obstétricale et Fœtale de l’éditeur Sauramps Médical s’enrichit d’un nouvel ouvrage, consacré à la face fœtale. Sa parution est annoncée pour le mois de Mars 2013. Il viendra s’ajouter à deux autres opus précédemment parus en 2010 et 2012, traitant du squelette fœtal et du cerveau fœtal. Deux prochains atlas sont annoncés : le premier traitera de l’écho-embryologie, et le second aura pour thème la pathologie de la cavité utérine.
L’Atlas consacré à la face fœtale normale et pathologique, que nous présentons ici, est le fruit de dizaines d’années d’exercice en échographie fœtale et de dizaines de milliers d’examens.  Le seul nom de ses auteurs, travaillant sous la coordination de Jean Marc Levaillant, vaut gage de haute expertise. Voilà donc, réunie en 250 pages, une somme de documents iconographiques d’une incroyable richesse, balayant son sujet de façon parfaitement exhaustive. Tout y est : des aspects les plus classiques aux bizarreries les plus extravagantes. Et pour parachever ce travail, Jean Marc Levaillant, Jean Philippe Bault et Bernard Benoît y ont ajouté un chapitre, contenant à peu près tout ce que l’on connaît à ce jour en matière de courbes et paramètres biométriques de la face. Un ouvrage de référence donc, sans équivalent à ce jour sous nos climats.

A NOTER : En partenariat avec l’éditeur Sauramps, nous sommes particulièrement heureux de permettre à celles et ceux qui possèdent une tablette tactile, de découvrir cet ouvrage à travers l’un de ses chapitres, «Fentes et Pierre Robin».  Nous l’avons spécialement adapté à une consultation sur tablette de type Ipad. Il est librement téléchargeable à l’adresse ci-dessous. Une fois la chose faite, Il vous suffira de cliquer sur le bouton «Ouvrir dans Ibook», comme vous le faites pour un livre quelconque. Une excellente façon de goûter à tout ce qui fait le suc de cet ouvrage et à sa richesse iconographique. Bonne dégustation ! Joseph Bonan

dsdf

http://tinyurl.com/aarmlkd

dhsdhs

fkjhdfkjflkshf

dlkgjflgkjsdf

fdlkjhdfkljdf

 

Vient de paraître : «Repères et mesures en échographie pour l’urgentiste et le réanimateur». Entretien avec Jean Eudes Bourcier

JEAN EUDES BOURCIER

29 Décembre 2012

Disponible depuis 3 mois, «Repères et mesures en échographie pour l’urgentiste et le réanimateur» est proposé par Sauramps Médical, un éditeur très actif dans la publication d’ouvrages consacrés à l’échographie. Les auteurs en sont Jean Eudes Bourcier et Jean Philippe Redonnet, deux jeunes urgentistes qui, instruits par leur propre expérience, ont conçu ce mémento. Véritable trousse de secours à l’usage des praticiens d’échographie en médecine d’urgence, on y trouvera, regroupés dans  un opuscule court et richement illustré, tous les paramètres biométriques, normaux et pathologiques, dont on peut avoir besoin au moment même où l’on effectue son examen. Y sont également décrits, tous les repères anatomiques indispensables à connaître pour conduire l’exploration échographique des différents organes étudiés dans ce livre. Il ne s’agit en aucun cas d’un livre expert, mais d’un outil à vocation très pratique, qui trouvera sa place dans la poche de la blouse du praticien et accompagnera ses premiers pas.  Si les urgentistes et réanimateurs sont visés au premier chef, toute personne désireuse d’aborder l’échographie pourra y trouver un aide très salutaire. Joseph Bonan

sqdjgsdjsdq

jhgjqsdqjgjgsqk

qkljsdlgkj

sqdkjhdlkjg

sqdkljhdflkjg

qsdljkgqslkjfq

qslfkjhlwsdkjfs

qsdfkljhsdflkjqsf

L’échographie clinique en médecine d’urgence. Entretien avec Frédéric Rouyer

FRÉDÉRIC ROUYER

23 Décembre 2012

La médecine d’urgence est, avec la procréation médicalement assistée, la discipline médicale probablement la plus avancée dans l’utilisation de l’échographie par des cliniciens non imageurs. A ce titre, elle illustre à la perfection le concept d’échographie clinique que la Sfaumb souhaite promouvoir. Rappelons que, par échographie clinique, il faut entendre cette pratique très particulière de l’échographie, par des cliniciens confondant désormais imagerie d’ultrasons et examen clinique dans une seule et même démarche diagnostique. Ce concept a été largement développé ici même, en Octobre 2012 (http://tinyurl.com/crnjho9). Frédéric Rouyer, qui nous parle ici de la place de l’échographie en médecine d’urgence, est un jeune et prometteur urgentiste passé par le CHRU de Lille, au cuir déjà bien tanné par quelques années de pratique. Son témoignage, qui vient s’ajouter à plusieurs autres déjà publiés ici, saura convaincre les plus réticents. Oublions les paroles affligeantes de quelques atrabilaires qu’aveugle la défense de leur pré carré : la lame de fond qui touche, l’une après l’autre, nombre de spécialités cliniques, devra être reçue avec extrême bienveillance, cette pratique de l’échographie n’étant nullement exclusive de l’échographie d’imagerie avec laquelle elle peut opérer de façon synergique. Bienvenue donc, à ces nouveaux compagnons de route, et en route vers le futur ! Vamos ! Joseph Bonan

klsdgjhlksdg

dfkjgkldfgsd

kjglksjdgdf

kgjhldkfgsd

lksjfklsjlkj

lksgjsdlksdglkjd

HIFU et Thermothérapie des Adénofibromes du Sein. Entretien avec Marc Abehsera

MARC ABEHSERA

9 Décembre 2012

 

L’intérêt pour les ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU) ne fait que croître à mesure que cette technique affirme son potentiel thérapeutique, pour autant qu’on s’en tienne aux indications dûment validées (voir, ici même, le post de Jean Palussière en date du 21 Novembre 2012). Les praticiens pouvant se prévaloir d’une expérience en ce domaine ne sont pas légion en France. Marc Abehsera est de ceux là. Radiologue de formation, il a opté pour l’exercice libéral dès la fin de son clinicat à Beaujon. Depuis maintenant douze ans, il exerce à temps plein au sein du département d’imagerie de l’Hôpital américain, fort d’une triple compétence échographie-scanner-IRM, et avec trois domaines de prédilection : l’imagerie de la femme, l’imagerie thoracique et l’imagerie abdominale. C’est dans le cadre de son activité en imagerie de la femme qu’il a été naturellement conduit à s’intéresser aux adénofibromes. Il participe depuis plusieurs mois à un essai multicentrique de thermothérapie des adénofibromes du sein, une machine EchoPulse ayant été mise à la disposition de l’hôpital américain durant plusieurs mois par  la société Théraclion. Son propos est donc validé par une réelle expérience qu’il a accepté de nous faire partager. J. Bonan

lksdghlskdg

dfkjdflkjfl

Entretien avec Nicolas Mirochnik à l’occasion de la sortie de son livre : «Echocardiographie Tridimensionnelle». Méthodologie de navigation et standardisation des examens en échocardiographie 3D-4D

NICOLAS MIROCHNIK

5 Novembre 2012

Nicolas Mirochnik est l’auteur d’un remarquable ouvrage qui vient de paraître chez Sauramps Médical, consacré à l’échocardiographie tridimensionnelle. Livre de niveau expert, riche d’une superbe iconographie, il intéressera, bien évidemment, tous les praticiens d’échographie cardiaque qu’intimide encore le 3D. Habité par un sujet qui l’occupe depuis 20 ans, l’auteur propose, dans ce travail, une méthodologie pour le 3D-4D qui dépasse le cadre étroit de l’échocardiographie. Ce document intéressera donc, plus généralement, tous ceux qui ambitionnent de progresser rationnellement en échographie 3D. On pense bien sûr, au premier chef, à ceux qui font de l’échocardiographie fœtale, à quelque niveau que ce soit, mais également à tous ceux qui souhaitent aborder et pratiquer le 3D-4D dans quelque spécialité d’organe que ce soit. Au prix d’un rigoureux effort initial de formation méthodologique, nous dit-il, la 3D devient un jeu d’enfant, guère plus chronophage que le 2D. Ce qui confirme, s’il le fallait, l’adage bien connu à la Légion : « Entraînement difficile, guerre facile. Entraînement facile, guerre difficile ».
Méthodologie, standardisation des examens, connaissance sans faille de l’anatomie, voici les clés de la réussite en échographie 3D selon Nicolas Mirochnik. Il y ajoute une réflexion qui en étonnera plus d’un : c’est par la 3D qu’on apprend à faire de la bonne 2D, et non l’inverse !
Ecouter Nicolas Mirochnik parler de son travail avec une telle fraîcheur, y mettre cet enthousiasme pimenté d’une fougue tellement slave, a été pour moi, un vrai moment de plaisir jubilatoire. Son incroyable parcours personnel, dont il nous dit quelques mots, ne fait qu’ajouter de l’intérêt à cet entretien. Il nous confirme que la communauté des échographistes, à laquelle nous appartenons, est décidément bien riche en caractères atypiques, en profils hors norme. Les faire connaître, est l’autre but que nous nous sommes fixé. Joseph Bonan

ldkfhslkgslk

lk Continuer la lecture de « Entretien avec Nicolas Mirochnik à l’occasion de la sortie de son livre : «Echocardiographie Tridimensionnelle». Méthodologie de navigation et standardisation des examens en échocardiographie 3D-4D »

Gilles Grangé à propos du «Guide Pratique de l’Échographie Obstétricale et Gynécologique»

GILLES GRANGÉ

31 Octobre 2012

Directeur d’enseignement du Diplôme Inter-Universitaire d’Échographie Gynécologique et Obstétricale, Gilles Grangé est coordonnateur du centre d’échographie prénatale de la maternité Port Royal. Praticien aguerri de la discipline, c’est également un enseignant exigeant et un formateur dont chacun reconnaît l’excellence. Il est l’auteur d’un « Guide Pratique de l’Echographie Obstétricale et Gynécologique » qui vient de paraître chez Elsevier Masson. Donner la parole à l’auteur lui même nous a semblé être la plus simple et la meilleure des façons de présenter ce livre. Joseph Bonan

jkk

jjgjgj

 

hgjhfjhfjh

hGHGDFQSDF

hgjh

Voyage en terre inconnue : une ballade au pays de l’échographie cardiaque en compagnie de Philippe Garçon

ADMINISTRATEUR

6 Octobre 2012

S’il est une chose sur laquelle s’accordent tous les praticiens de l’imagerie d’ultrasons, c’est la place très particulière qu’occupe l’échographie cardiaque : réputée, à juste titre, difficile, elle requiert toute l’expertise de cardiologues confirmés, et pas un seul échographiste «généraliste» n’aurait l’idée extravagante de venir s’y frotter. Que l’on songe par exemple, que même les plus aguerris des spécialistes de l’échographie fœtale, passent la main à des échocardiographistes dès qu’il s’agit d’évaluer et de bilanter une cardiopathie. Est-ce une raison pour que s’en désintéressent tous ceux qui ne la pratiquent pas ? Aux esprits curieux, à tous ceux qui aspirent simplement à parfaire leur culture générale en échographie, nous proposons ce bref tour d’horizon de la discipline. Passons donc la tête dans l’entrebâillement de la porte, et allons voir, en compagnie de Philippe Garçon, ce qui se passe chez nos voisins de pallier, les échocardiographistes. Homme d’une grande civilité et praticien très averti, Philippe Garçon anime en outre un excellent blog dédié à cette discipline ( http://echocardioblog.com/tag/echocardiographie ). Non content d’y proposer de superbes documents iconographiques, il y ajoute quelques jolis traits d’humour… ce qui n’est pas un mince exploit lorsqu’on aborde cette discipline réputée glaçante d’austérité. A l’instar de ce qu’on peut observer dans bien d’autres spécialités, l’échographie occupe désormais une part essentielle dans l’exercice quotidien de la cardiologie. Elle est, de loin, la technique d’imagerie la plus utilisée dans cette spécialité, et connaît, en particulier avec le 3D, de spectaculaires développements : l’intérêt du mode 3D, que l’on est encore en droit de discuter dans telle ou telle branche de l’échographie, fait ici l’unanimité. Joseph Bonan

qsdgqsg

lkhlkhlkhlk

kdsldkgdlk

ksdk